Association Paléontologique
de Villers-sur-Mer
Le Villare - 14640 Villers-sur-Mer - BP 10 - tél. : 06 22 97 12 41 / 02 31 14 51 71 - Contact par mail
Activités - Best of 2015

Samedi 21 novembre à 18h : (Salle Bagot) : Réunion mensuelle, avec un exposé de Jean Marie Guégan suivi d'un débat. Ensuite, une séance de détermination de vos fossiles et un buffet-dîner de fin d'année. Inscription avant le 14 novembre au 06 22 97 12 41 ou asso.paleo.villers@wanadoo.fr

Le 21/11/2015

Parfois appelées Lys de mer, les crinoïdes dissimulent sous leur déguisement végétal des animaux marins apparentés aux oursins.

Leur faculté d'adaptation aux environnements les plus divers explique tant leur ancienneté (550 Ma) que l'universalité de leur répartition : de Timor aux Vaches Noires. Elles sont tout à la fois à l'origine de nombreuses légendes hagiographiques et inspiratrices d'artistes comme Emile Gallé et du style Art Nouveau. Elles sont également éléments constitutifs du Calcaire à entroques qui couvre une superficie de 74 000 km² aux Etats-Unis, et de marbres utilisés dans la construction d'églises baroques italiennes comme de l'Hôtel de Ville d'Anvers.

Aujourd'hui encore elles posent nombre d'énigmes aux scientifiques : pourquoi certaines espèces renferment-elles de l'hypericine que l'on retrouve dans les feuilles des millepertuis de nos jardins qu'elle protège de l'appétit des herbivores ? Pourquoi trouve-t-on des fossiles de crinoïdes dans des environnements où l'absence d'oxygène rendait la vie impossible ?

Les petits fragments de crinoïdes que nous ramassons aux Vaches Noires ou à Luc-sur-Mer, faute d'une opportunité d'aller à Timor, sont une belle illustration qu'il n'existe pas de fossile banal !

 


 


 


18h : Conférence grand public au Cinéma du Casino : Des crocodiles dans les roches de Normandie ? - Aux origines de la paléontologie des vertébrés (par Eric Buffetaut, CNRS/ENS)

Le 04/07/2015

Des fossiles de vertébrés trouvés dès le XVIIIe siècle dans le Jurassique des falaises de la côte normande, près du Havre (Seine-Maritime) et de Honfleur (Calvados), attirèrent dans les premières années du XIXe siècle l’attention de Georges Cuvier, qui y vit les restes de deux espèces éteintes de gavials, distinctes de l’actuel Gavial du Gange. Parmi ce matériel attribué par Cuvier à des crocodiles disparus figuraient, outre des restes de véritables crocodiliens, des vertèbres rapportées plus tard à un dinosaure théropode. Dans les années 1820 et 1830, Étienne Geoffroy Saint-Hilaire interpréta les "gavials" de Honfleur et du Havre, et ceux trouvés ultérieurement près de Caen (Calvados), comme les ancêtres possibles des crocodiles actuels, et même des mammifères.

Les crocodiles jurassiques de Normandie, considérés par Cuvier comme une preuve de l’extinction des espèces et par Geoffroy Saint-Hilaire comme témoins de leur évolution, ont donc joué un rôle important dans le développement de la paléontologie à ses débuts.

 

 

Eric Buffetaut est Directeur de Recherche au CNRS     et travaille au Laboratoire de Géologie de l’Ecole Normale Supérieure à Paris. Ses thèmes de recherche principaux sont les oiseaux fossiles, les dinosaures, les ptérosaures, ainsi que l’histoire de la paléontologie.

 Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques ainsi que d’ouvrages destinés au grand public, dont le dernier en date est A quoi servent les dinosaures ? (Editions du Pommier, 2013).

 


Après-midi : un projet Ciné-débat au Majestic de Lisieux pour la sortie du film "Jurassic World"

Le 13/06/2015

A l'occasion de la sortie en France du film « Jurassic World », un projet Ciné-débat a été réalisé au Majestic de Lisieux, à l'initiative de "l'Association Pour le Cinéma", en coopération avec le Paléospace et l'APVSM.

Dès l'après-midi, Thomas Meschine, médiateur au Paléospace, a conduit des animations pour enfants autour du thème des dinosaures.

A la suite de la projection du film, Eric Buffetaut, Directeur de recherche au CNRS/ENS, a animé un débat avec le public.

Un bel exemple de coopération dans le but de vulgarisation scientifique.


18h : Salle Bagot, réunion mensuelle, avec exposé sur La paléontologie en Normandie au XVIIIe siècle (Michel Moreau)

Le 21/03/2015

La paléontologie en Normandie au XVIIIe siècle (Michel Moreau)

Salle Bagot (au bout de la rue Comtesse de Béarn)

Soirée réservée aux adhérents et invités spéciaux :

  • 1ère partie : Vie de l'association, échos scientifiques
  • 2e  partie :   Exposé de Michel Moreau sur :  
    La Paléontologie en Normandie au XVIIIe siècle
  • 3e  partie :   Identification de vos trouvailles

 

Cet exposé nous entrainera tout au long de ce siècle dans un long périple qui nous verra découvrir les rivages « paléontologiques »normands de l’argile et de la craie; nous passerons des sites aux chercheurs collecteurs , puis collectionneurs  valorisés par leurs cabinets d’histoire naturelle , mais nous nous intéresserons également  à la diffusion du savoir à cette époque via  les Académies, leurs publications et leurs enseignements.

Ce sera donc un nouveau regard à l’aube du XIXe qui sera posé sur la « naissance » de cette discipline; mais pour cela il nous faudra passer de l’autre côté du miroir et se préciseront alors les contours de celui qui fut certainement le naturaliste, paléontologue normand du XVIIIe siècle pour occuper la place qu’il méritait d’obtenir.


Chargement en cours...