Association Paléontologique
de Villers-sur-Mer
Le Villare - 14640 Villers-sur-Mer - BP 10 - tél. : 06 22 97 12 41 / 02 31 14 51 71 - Contact par mail
Activités - Best of 2011

Réunion mensuelle & Buffet de clôture

Le 26/11/2011
photo

Salle Bagot (au bout de la rue Comtesse-de-Béarn), à 20 h.  

Soirée membres suivie du buffet de clôture de l`année   [Participation 10 € - Inscription préalable avant le 20 novembre, à l`APVSM  par mail  ou par tél. 06 22 97 12 41]

 

* 1re partie : vie de l`association, échos scientifiques, identification de fossiles...

**********

* 2e partie : « L’homme de Florès », par Alain Delattre, membre APVSM

La découverte de l’homme de Florès a plongé les paléoanthropologues… et les archéologues, dans la stupéfaction ! Après avoir évoqué ce qui paraissait d’emblée évident, à savoir le nanisme insulaire, la découverte des ossements postcrâniens (membres supérieurs et inférieurs) a démontré que le problème était beaucoup plus complexe qu’il n’y semblait de prime abord.

Après avoir éliminé une pathologie sous-jacente pouvant être à l’origine de ces petits êtres d’environ 1,10 m qui vivaient il y a à peine 17 000 ans - à une époque où Homo sapiens avait colonisé la planète -, l’énigme devient passionnante.

D’où venaient-ils ces êtres primitifs, véritable mosaïque de caractères insolites voire contradictoires ?

Il nous interpellent sur leur origine, sur toutes les hypothèses que nous avons émises sur la sortie d’Afrique des premiers hommes, sur une évolution multicentrique et sur les modifications de caractères acquis ou innés en fonction d’éléments extérieurs, ce qui paraissait a priori impossible.

L’exposé évoquera toutes ces hypothèses qui font toujours l’objet de vifs débats.

_________________

Photo : © Éliane Cordonnier.


Journée Portes ouvertes

Le 22/10/2011
photo

Au Villare (Espace associatif et culturel) près de l’église.  Rez-de-chaussée.   10h-12h  et  14h-17h.

Accueil par des bénévoles.

Visite de la salle-exposition de notre association.

Renseignements sur les fossiles exposés, le site des Vaches Noires, le fonctionnement de notre structure, notre programme de fin de second semestre...

N’hésitez pas à apporter vos fossiles régionaux, nous tenterons ensemble de les déterminer !


Conférence

Le 22/10/2011
photo

■  18h, salle du cinéma du Casino de Villers-sur-Mer

Tarifs : Non-Adhérents : 5 € /Adhérents & 12-25 ans : 2,50 € /Chômeurs & -12 ans : gratuit 

 

Chasseur de dinosaures ! Carnets de terrain d’un paléontologue

par Ronan ALLAIN

Maître de conférences et Chargé des collections de reptiles et d’oiseaux fossiles au Muséum national d’Histoire naturelle, Paris

 

Quel que soit le pays où il exhume des dinosaures, le paléontologue est toujours confronté aux mêmes questions de la part des populations locales : Qu’est ce que vous faites ? Comment saviez-vous qu’il y avait un dinosaure ici ? Quel âge a-t-il ?  

La paléontologie reste avant tout une science de terrain, car sans fossile aucune avancée n’est possible. Prospections et fouilles peuvent occuper un paléontologue pendant près de trois mois sur une année. Les moyens humains et matériels nécessaires à ce travail ne permettent cependant pas à un paléontologue de partir aveuglément dans la nature. Toutes les campagnes de prospection et de fouilles sont différentes, mais chacune d’entre elle est le fruit d’une longue réflexion et d’une préparation la plus minutieuse possible permettant d’assurer son succès.

Cette conférence retrace, par l’intermédiaire de quatre campagnes de fouilles très différentes effectuées ces dix dernières années en France, au Maroc et au Lesotho, le travail du paléontologue depuis la découverte sur le terrain jusqu’à son exploitation scientifique et muséologique.

*  La conférence sera suivie d`une réception.

Photo : © J-F. Tournepiche. Dégagement d’un fémur de sauropode de 2,40 m de long ; carrière Audouin à Angeac-Charente (17).


Sortie de terrain : L'automne au marais

Le 16/10/2011
photo

           Balade naturaliste au marais de Villers-Blonville

Sortie de la matinée, réservée aux adhérents.

Le tour du marais (environ 4 km) :

●  Description et interprétation du paysage

●  Botanique et ornithologie (Alexandrine Delasalle, bénévole du GONm, sera notre référent « oiseaux »)

MATÉRIEL :  jumelles ; vêtements « de saison » ; chaussures étanches

PRATIQUE :  9h30 = rendez-vous au parking de la gare de Blonville-sur-Mer


Réunion mensuelle

Le 15/10/2011
photo

Salle Bagot (au bout de la rue Comtesse-de-Béarn), à 20 h.

Soirée ouverte à tous.

* 1re partie : vie de l`association, échos scientifiques, identification de fossiles...

**********

* 2e partie : « Origine de l’agriculture, évolution ou révolution ? Hommage à Jacques Cauvin », par Michel Moreau, membre de l’APVSM

Il est des questions concernant l’Homme et son passé plus fondamentales que d’autres.

La première est celle de l’apparition du genre humain, couramment appelée « l’origine de l’Homme » ; vaste problème qui, compte tenu du nombre des restes fossiles humains, est loin d’être résolu ! La deuxième concerne l’émergence de la pensée symbolique (qui se manifeste par les sépultures, l’art, la parure, etc .) ; cette question est actuellement de plus en plus étudiée et ses limites chronologiques sont de plus en plus repoussées… La troisième question interroge la première grande révolution de l’Humanité, celle par laquelle l’Homme est passé de prédateur à producteur : de chasseur, pêcheur, collecteur, il devient agriculteur puis éleveur.

L’Homme, le « genre humain », apparaît vers 3 000 000 d’années. - La pensée symbolique, vers 100 000 ans. - L’apparition de l’agriculture, vers 10 000 ans avant J.-C.

Jacques Cauvin, préhistorien, a consacré sa vie à diriger de nombreux chantiers de fouilles au Proche-Orient (Liban, Syrie et Turquie), en particulier le site majeur de Mureybet, sur les rives de l’Euphrate, en actuelle Syrie. Il publia en 1994 au CNRS (il était alors Directeur de recherches) un ouvrage « grand public » : Naissance des divinités, naissance de l’agriculture, réédité en 2010 (CNRS Éditions, série Poche).

Nous nous limiterons à la première partie de cet ouvrage, celle qui met en scène les débuts de l’agriculture, sa problématique et les moyens de preuve, mais aussi les premières créations architecturales et l’ensemble de l’évolution socioculturelle du Xe millénaire avant J.-C.

La question à laquelle Jacques Cauvin tente d’apporter une réponse : Pourquoi l’agriculture est-elle apparue ?


Chargement en cours...