Association Paléontologique
de Villers-sur-Mer
Le Villare - 14640 Villers-sur-Mer - BP 10 - tél. : 06 22 97 12 41 / 02 31 14 51 71 - Contact par mail

Activité

Les plésiosaures: évolution, paléobiologie et paléoécologie

Le 21/09/2013
photo

Salle Bagot (au bout de la rue Comtesse de Béarn), à 20h

Soirée réservée aux adhérents et aux invités spéciaux.

1ère partie : Vie de l`association, échos scientifiques, identification de fossiles...

2e partie : «Les plésiosaures: évolution, paléobiologie et  paléoécologie » par Peggy Vincent*

3partie : Détermination de vos fossiles

 

Les plésiosaures sont des animaux emblématiques des mers mésozoïques. Leur apparition à la fin du Trias et leur disparition à la fin du Crétacé, lors de la célèbre crise Crétacé-Tertiaire, en font l’un des groupes de reptiles fossiles les plus remarquables quant à sa longévité (près de 140 millions d’années) et sa diversité (plus d’une centaine d’espèces). Etudiés scientifiquement depuis le début du XIXème siècle, les plésiosaures ont été parmi les premiers fossiles de vertébrés étudiés dans l’histoire de la paléontologie.

Mais leur anatomie très particulière a longtemps troublé les paléontologues. Avec un cou démesurément long, un corps en forme de tonneau et quatre palettes natatoires, les plésiosaures n’ont en effet aucun équivalent dans la nature actuelle ou passée. Cette morphologie singulière est encore source de questionnements : que mangeaient-ils, comment se déplaçaient-ils, quel était leur mode de reproduction et comment interpréter ce long cou ?

Les plésiosaures sont loin d’avoir livré tous leurs secrets. Les paléontologues continuent donc de travailler sans relâche sur ce groupe surprenant. Chaque année et dans diverses régions du monde, de nouveaux spécimens sont découverts. Ils sont alors passés au crible par les chercheurs qui emploient les technologies les plus sophistiquées pour faire parler ces fossiles : tomographie 3D, géochimie isotopique. Les indices s’accumulent et permettent de mieux comprendre les ‘stratégies’ écologiques et biologiques qui ont permis à ces reptiles de régner dans les mers mésozoïques pendant que d’autres reptiles, tout aussi emblématiques, régnaient sur terre.

*Peggy Vincenta soutenu sa thèse de doctorat en 2008 sur Les Plesiosauria du Jurassique inférieur, sous la direction de Nathalie Bardet, du Muséum national d’Histoire naturelle (Paris). Spécialiste des reptiles marins, elle vient d’être recrutée par le CNRS comme Chargée de recherche. Auteur de plusieurs publications scientifiques, y compris d’un article sur Un nouveau plésiosaure en Normandie, paru dans L’Echo des Falaises N°17 (2013), elle sera l’invitée spéciale de l’APVSM 

photo : Plésiosaure de Normandie (reconstitution artistique de  © Guillaume Suan)

tous les articles